Je deviens écolo, ACTE II

Une fois la prise de conscience établie comme expliqué dans mon article Je deviens écolo, ACTE I, je me suis attaché à mener différentes actions afin de réduire mes déchets. Je souhaite réellement avoir un impact moindre sur l’environnement.

Les emballages représentent la plus grande part d’utilisation du plastique dans le monde.

J’ai décidé de commencer par faire attention à ma consommation alimentaire et aux emballages. Après discussion avec ma moitié, nous avons opté pour revenir à un commerce plus local. C’est pourquoi, tous les samedis matins sont consacrés au marché. Nous pouvons redécouvrir le goût des produits et la proximité avec les producteurs locaux.

Afin de mener à bien cette opération, on dresse une liste de recettes pour la semaine. On a pu se rendre compte que notre consommation a complètement changé, oubliant les produits transformés, et privilégiant les produits bruts.

Notre panier quotidien est désormais composé pour plus de la moitié de fruits et légumes. Auparavant lorsque nous faisions les courses en grande distribution, ces catégories étaient sous représentées. Les produits suremballés étaient omniprésents dans notre caddie.

Nous achetons beaucoup de produits en vrac.

Depuis janvier, j’ai pu supprimer plus de 80% des emballages. Nous utilisons des boîtes pour transporter le fromage, la viande, … et des sacs en tissus pour le vrac … J’ai été agréablement surpris de constater que les grandes distributions sont favorables à la suppression de l’emballage plastique et accepte volontiers nos contenants (seulement au rayon frais et au vrac).

Dans mes placards, les emballages plastiques ont fait place aux bocaux.

Je n’étais pas très à l’aise la première fois que j’ai utilisé des boîtes pour transporter les aliments. Mais j’ai rapidement oublié cette différence qui est devenue légitime et habituelle au fil des semaines”.

Je continue encore d’aller au centre commercial, car je ne trouve pas tous les produits au marché ou en magasin bio. Cette nouvelle façon de consommer m’a interrogé sur l’utilité de consommer des produits locaux de saison. Nous pourrions très bien consommer des aliments sans aller les chercher à l’autre bout du monde.

J’ai pu constater une réduction de nos déchets non recyclables, alors que les déchets compostables ont beaucoup augmenté. Avant et après chaque repas, lors du chargement et du rangement des courses, je suis très fier de constater qu’il reste très peu de déchets.

La société est encore très en retard sur la prise en compte des déchets de la consommation alimentaire et de son impact sur la planète. Les gens se cachent derrière l’excuse du prix. Manger local, bio et sans déchets n’est pas forcément beaucoup plus cher.

Je ne vais pas au marché et en magasin bio car c’est trop cher.

Voici la phrase que j’ai souvent entendu.

Après deux mois de consommation différente j’ai pu constater un changement dans nos envies et dans notre consommation. Nous avons pratiquement abandonné les produits salés et sucrés suremballés. Au-delà de l’aspect financier qu’ils représentent, nous avons retrouvé un équilibre alimentaire. Il est évident que cette démarche s’accompagne d’un temps de préparation pour chaque repas (au revoir les plats préparés). Désormais tout est fait maison et tout le monde adore !

Certes les magasins bio pratiquent des prix équitables, ce qui fait augmenter la facture. Nous sélectionnons les produits nécessaires (en vrac, produits ménagers, hygiène, …) et alternons avec l’hypermarché et les producteurs locaux.

Actuellement nous mangeons mieux pour à peu près le même budget.

Si vous aimez cet article, partagez-le.

Pensez à vous abonner pour être informé des futurs articles.

Emmanuel pour LJDY

6 réflexions sur « Je deviens écolo, ACTE II »

  1. J’ai engagé la même démarche progressivement depuis quelques années, et plus particulièrement depuis quelques mois (sac à pain, boîtes réutilisables pour le fromage, marché hebdomadaire, le moins possible de produits transformés et suremballés, moins de sandwiches et plus de fait-maison en tupperware quand je suis en déplacement…)

    Résultat, le composteur déborde de partout, et on ne sort plus les poubelles que quelques fois par an ! (peut-être 2 ou 3 fois le bac ménager depuis janvier, et le bac jaune un peu plus souvent)

    C’est bien qu’on soit de plus en plus nombreux, cela permet de s’échanger les bons plans et de s’entraider ! 🙂

  2. J’aime beaucoup votre beau blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et un blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *